Les catégories : Firefox

Comment repérer la désinformation et ne plus jamais s’y laisser prendre

Internet est incroyable : pour garder le contact avec les autres, pour travailler et apprendre en toute sécurité au sein de nos foyers et ce,  tout en gardant un œil sur ce qu’il se passe dans le monde. Facile. C’est aussi une source magique et inépuisable de connaissances. Mais malheureusement, il existe un côté obscur. Des acteurs douteux se sont rendus compte à quel point nous dépendons du Web. Au point de tourner cette dépendance en leur faveur.

La désinformation n’est pas un sujet nouveau en soi. Prenez une intox, placez-la dans un autre contexte ou réinterprétez-la à votre sauce. Toutefois, à cause de l’importance croissante que prend Internet, une information de ce type se répand en un clin d’œil. Elle va de la simple intox, parfois involontaire, aux mythes de conspiration et jusqu’à la désinformation ciblée. C’est probablement la plus dangereuse forme de désinformation et particulièrement dans le contexte actuel. En fin de compte, tous les internautes tombent, à un moment donné, une fois dans le piège d’une intox allant à la partager avec d’autres en toute bonne foi.

Pouvons-nous lutter contre ? Oui, nous le pouvons. Et voici comment :

1. Soyez sceptiques !

Le fait qu’un site web ou un article de blog ou d’information ait l’air véridique à première vue ou qu’un ami vous ait envoyé un lien ne garantit malheureusement pas l’authenticité du contenu. Garder un esprit critique tout en faisant défiler la page est donc toujours une bonne idée et se fait rapidement. Le premier quart de votre écran en dit déjà beaucoup :

  • URL : faites attention à la source qui l’a publié. Est-elle connue pour être fiable ? Le logo et l’adresse web (URL) vont-ils ensemble ? Si la source vous est inconnue, essayez d’en apprendre plus sur elle sur Internet. Si l’URL et le logo ne vont pas ensemble, alors vous pouvez être quasi sûrs que le contenu n’est pas fiable.
  • Titre : le titre de l’article est-il excessivement sensationnel ? Vérifiez sur des sites auxquels vous faites confiance la manière dont le sujet est rapporté. Un contenu qui se veut manipulateur sera souvent hyperbolique sans raison, ce qui ne sera pas le cas pour sur d’autres sites bien renseignés.
  • Date : l’article est-il à jour ? Des informations trop anciennes n’ont pas forcément pour but de désinformer mais elles ne reflètent pas toujours la situation actuelle. Vous devriez donc chercher pour une source plus récente.
  • Auteur : l’auteur a-t-il publié des rapports approfondis, idéalement sur des sites fiables ? Si vous ne trouvez le nom de l’auteur que sur des sites douteux, alors vous ne devriez pas accorder trop d’importance à leur propos.
  • Images : les images et légendes vont-elles bien ensemble ? Les images sont un puissant outil pour la désinformation ciblée. Suivant la légende, la perception peut être diamétralement opposée. Si vous n’êtes pas sûr, faites une recherche d’image inversée pour comparer avec les descriptions sur d’autres sites.

2. Plus de confidentialité en ligne, moins de manipulation

Si vous êtes une personne lambda vous ne risquez pas particulièrement d’être victime de piratage ciblé, cependant vos données personnels restent intéressantes. Cela ne concerne pas seulement les « vrais » méchants mais aussi un grand nombre d’entreprises. Lorsque vous naviguez sur Internet, votre attitude, vos intérêts, contacts et bien plus encore sont traqués par divers acteurs afin d’établir votre profil amplement détaillé et de le vendre à d’autres sans votre consentement. Ces profils servent aux publicités ciblées mais aussi comme base pour une manipulation ciblée comme lors de situations de crise ou pendant des campagnes électorales.

Heureusement, de nombreux navigateurs de recherches offrent désormais une protection contre le pistage. Firefox va même plus loin et bloque automatiquement les traqueurs de plusieurs annonceurs et autres acteurs du Web, vous n’avez donc pas à vous en inquiéter.

3. Méfiez-vous des réseaux sociaux

Qui vous suit ? Les réseaux sociaux font partie des acteurs qui cherchent à en savoir le plus possible sur vous (bien plus que ce que vous souhaitez partager à travers votre compte ou vos messages). C’est pourquoi ils vous traquent avec leurs boutons Partager et J’aime même si vous avez quitté leur site depuis un moment et naviguez ailleurs. Le Facebook Container de Firefox prend garde à ce que Facebook et Instagram au moins n’y parviennent plus aussi facilement. Et cela réduit grandement la probabilité de recevoir des désinformations par des pubs.

Soyez particulièrement vigilants avec les contenus en lien sur les réseaux sociaux et traitez-les comme n’importe quel autre contenu internet. Vérifiez aussi les posts douteux pour voir ceux qui les ont partagés. Y a-t-il des comptes connus pour partager du contenu douteux ou qui s’agacent régulièrement contre des médias avérés ou d’autres acteurs de confiance ? Y a-t-il des messages ou commentaires emplis de haine ? Si oui, ne vous fiez pas à eux. Signalez les messages problématiques que vous repérez sur les réseaux, prenez un bon livre ou parcourez les recommandations de Pocket et sauvegardez dans votre application Pocket toute histoire sur laquelle vous souhaiteriez revenir plus tard.

 

Cet article est également disponible en : Deutsch (Allemand)