Les catégories : Confidentialité et sécurité

Comment protéger son identité en ligne

Les fuites de données ne sont malheureusement qu’un seul des nombreux risques qui existent sur le Web. Des connexions sécurisées, des mises à jour régulières et une meilleure gestion des mots de passe sont autant de mesures qui permettent d’améliorer sa sécurité en ligne.

Méfiez-vous des réseaux wifi publics

De nos jours, vous pouvez vous connecter au wifi que ce soit au restaurant, à la bibliothèque, à l’aéroport ou de n’importe quel espace public, mais ces réseaux sont les plus vulnérables et les moins sécurisés. Si possible, évitez de vous connecter à un réseau public, surtout si vous comptez effectuer des achats ou des opérations bancaires. En effet, des personnes malveillantes peuvent scanner le trafic wifi et voir les sites que vous visitez. Vous pourriez vous connecter sans le savoir à un faux réseau public dont le but est seulement d’intercepter votre trafic afin de récolter vos identifiants et vos mots de passe. Nous vous conseillons plutôt d’utiliser un réseau sécurisé.

Effectuez les mises à jour de vos logiciels dès qu’elles sont disponibles

Mettre à jour les logiciels sur votre ordinateur et les applis sur vos appareils mobiles peut sembler fastidieux, mais c’est une étape essentielle pour protéger votre matériel. Les mises à jour ne sont pas là pour vous embêter : elles servent à réparer les bugs, les vulnérabilités des logiciels et les failles de sécurité. En mettant vos applis et vos OS à jour, vous rendez vos appareils plus sûrs.

Mieux encore, activez les mises à jour automatiques. Vous pouvez configurer votre ordinateur, votre navigateur, vos applis et votre téléphone pour s’actualiser automatiquement dès que des mises à jour sont disponible. Ainsi, vous n’avez plus besoin d’y penser.

 

Faites preuve de vigilance quand vous recevez des e-mails suspects

Avez-vous entendu parler de hameçonnage ? Aussi connue sous son nom anglais phishing, cette arnaque est assez fréquente. Les hackers se font passer pour un site ou un service de confiance dans le but de soutirer à leurs victimes des informations confidentielles. Cette technique est très efficace car les escrocs vont jusqu’à imiter l’aspect visuel des sites pour lesquels ils se font passer.

L’objectif des hackers est de parvenir à ce que vous saisissiez vos identifiants et mots de passe sur un site internet frauduleux, ou que vous téléchargiez un logiciel malveillant qui viendra infecter votre ordinateur, attaché à l’e-mail sous la forme d’une image ou d’un document. Sachez que la plupart des vrais services que vous utilisez ne vous envoient jamais d’e-mails vous incitant à saisir des informations personnelles ou à télécharger des documents.

Réfléchissez bien avant de remplir un formulaire. Cet e-mail vous est-il envoyé à l’improviste ? Vous semble-t-il bizarre ? Vous  demande-t-on de vous connecter à votre compte pour une mise à jour ? Ne cliquez pas sur les liens présents dans l’e-mail et ne saisissez aucun mot de passe ni aucune information personnelle. Allez plutôt dans votre navigateur et saisissez l’adresse de l’entreprise qui vous a envoyé l’e-mail.

Apprenez à repérer un e-mail suspect :

  • Fautes de grammaire et d’orthographe
  • Message à caractère urgent
  • Adresse d’envoi inhabituelle
  • On vous promet quelque chose de trop beau pour être vrai
  • On vous demande de vous connecter dans l’e-mail lui-même ou d’envoyer des infos personnelles
  • On vous incite à ouvrir ou à télécharger un fichier que vous ne reconnaissez pas

Ne donnez pas votre adresse e-mail à n’importe qui

Plus vous créez de comptes en ligne, plus vous courrez le risque de vous faire pirater. De nombreux sites web, applis et services vous demandent d’indiquer votre adresse e-mail mais ce n’est pas toujours indispensable. Voici comment éviter de partager son adresse e-mail trop souvent :

  • Ne créez pas un compte si ce n’est pas obligatoire. De nombreuses boutiques en ligne vous permettent par exemple de faire vos achats en tant que visiteur.
  • Pensez à utiliser une adresse secondaire pour les sites qui nécessitent une adresse e-mail. Avec Gmail, par exemple, vous pouvez créer des alias, soit un nombre infini d’adresses e-mail à partir d’un même identifiant, ce qui vous permet de filtrer et d’organiser vos messages.
  • Utilisez une autre adresse e-mail pour vous inscrire à une newsletter. Sur ce compte, n’indiquez aucune information personnelle (nom, date de naissance…) qui permettrait de vous identifier.
  • Enfin, il est important de se poser la question de savoir si vous avez vraiment besoin du service auquel vous vous abonnez. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Utilisez des mots de passe robustes et uniques pour chacun de vos comptes

Le meilleur moyen de se protéger en ligne est d’utiliser un mot de passe différent sur chacun de vos comptes. Ainsi, les cybercriminels ne pourront pas accéder à toute votre vie numérique si jamais ils parviennent à mettre la main sur le mot de passe que vous utilisez sur tous vos comptes.

Vos mots de passe doivent également être robustes. Un mot seul (soleil, amour ou encore licorne) constitue un mot de passe très faible. Il en va de même pour les suites de chiffres comme 123456 ou 111111, les référence culturelles trop évidentes comme parisestmagique ou johnnypourtoujours ou les noms et dates de naissance de vos proches. Plus vos mots de passe sont longs et uniques, moins il est possible pour des personnes malveillantes de les deviner.

Retenez vos mots de passe à l’aide d’un gestionnaire

Bonne nouvelle : vous n’avez pas besoin de retenir tous ces mots de passe. Un gestionnaire de mots de passe est une solution simple et sécurisée pour mémoriser l’ensemble de vos mots de passe à votre place. Cet outil peut saisir le mot de passe quand vous en avez besoin. Vous n’avez qu’un seul mot de passe à retenir, celui de votre gestionnaire. Certains d’entre-eux peuvent générer eux-mêmes des mots de passe très robustes pour encore plus de sécurité. Toutes ces données sont chiffrées, ce qui rend les gestionnaires de mots de passe très sûrs, même en cas de fuite.

Cet article est également disponible en : English (Anglais) Deutsch (Allemand)