Paperstorm : des flyers pour venir en aide à la législation européenne sur le droit d’auteur

Mozilla et Moniker ont développé un outil de sensibilisation exhortant les législateurs à moderniser la loi européenne sur le droit d’auteur.

Au sein de l’Union européenne, une loi obsolète sur le droit d’auteur menace la santé d’Internet.

L’actuel cadre légal de l’Union européenne  autour du droit d’auteur – mis en place bien avant Internet – peut entraver l’innovation, empêchant les entrepreneurs de développer en se basant sur des données et autre code existants. Cette législation peut étouffer la créativité, rendant illégal de créer, partager et modifier des mèmes et autres contenus en ligne. Enfin, cela peut limiter les outils dont dépendent les éducateurs et autres organisations à but non lucratif (comme Wikipedia) pour enseigner et apprendre.

C’est pour cela que Mozilla lance des millions de flyers au-dessus des villes européennes.

Enfin, en quelque sorte.

Mozilla ne possède pas une flotte de zeppelins. Et préfère conserver le papier.

C’est pourquoi nous avons développé Paperstorm.it à la place. Paperstorm est un outil de sensibilisation exhortant les législateurs de mettre à jour les lois sur le droit d’auteur afin qu’elles correspondent à l’ère d’Internet.

Paperstorm vous permet d’envoyer des flyers sur la réforme du droit d’auteur vers des cartes de monuments européens, telles que le Palace de la Science et de la Culture à Varsovie, en Pologne. Après en avoir envoyé un certain nombre, les législateurs européens – tels que Pavel Svoboda, Président de la Commission des Affaires Juridiques – recevront une note sur les réseaux sociaux les appelant à soutenir cette réforme.

Tout seul, vous pourrez peut-être envoyer une poignée de flyers. Ensemble, nous pouvons en envoyer des millions – et envoyer un message clair et déterminé aux législateurs européens.

Paperstorm est issu d’une collaboration entre Mozilla et Moniker, le studio de design interactif basé à Amsterdam et récompensé par un Webby. Paperstorm s’insère dans la continuité des initiatives média menées par Mozilla, incluant Codemoji et Post Crimes.

Pourquoi maintenant ? La réforme du droit d’auteur est à un croisement fatidique. Actuellement, les législateurs élaborent des amendements à la proposition d’une nouvelle loi sur le droit d’auteur, un processus qui aboutira cette année. Ces amendements pourront rendre cette loi plus adaptée à internet – ou, inversement, plus restrictive et enracinée dans le XXe siècle.

La bonne nouvelle : nous savons que les législateurs sont à l’écoute. L’année dernière, Mozilla et ses alliés ont collecté des centaines de milliers de signatures appelant à une réforme du droit d’auteur afin d’encourager l’innovation et la créativité en Europe. Certains membres du Parlement européen travaillent assidûment à améliorer la proposition de la Commission, et ont pris en compte certains des changements demandés, tels que le retrait de provisions dangereuses comme les filtres obligatoires à la mise en ligne, ou encore le recul du droit d’auteur étendu aux liens et autres bribes.

Cependant, beaucoup d’autres doivent être convaincus de ne pas ruiner internet, et de soutenir une réforme moderne du droit d’auteur valorisant les créatifs, les innovateurs et les internautes.

« La proposition de la Commission européenne d’adapter la loi sur le droit du travail au XXIe siècle est au-dessous des attentes » affirme Raegan MacDonald, Senior Policy Manager chez Mozilla. « Cela risque d’étouffer l’innovation et la créativité en ligne, au lieu de l’inciter »

« Nous sommes particulièrement inquiets des provisions appelant à la mise en place de filtres obligatoires lors de la mise en ligne, ce qui forcerait les services en ligne – de Soundcloud à eBay en passant par Wikipedia – à assurer une veille sur tous les contenus postés en ligne au nom de la protection du droit d’auteur » ajoute Raegan Mac Donald. « Une telle obligation aurait un impact désastreux sur l’écosystème d’internet, refoulant la liberté d’expression et laissant de côté les acteurs plus petits »

« Paperstorm est autant un outil de sensibilisation qu’un projet artistique » déclare Luna Maurer, co-fondatrice de Moniker. « C’est une façon d’explorer l’intersection des mondes digital et physique, tout en se battant pour la liberté d’expression en ligne »

Si vous souhaitez soutenir une loi européenne sur le droit d’auteur – ainsi qu’un internet en meilleur santé – rejoignez #paperstorm aujourd’hui.